09 avril 2010

N'importe qui

Marité

Cancer?  Non mais dis-donc, n'importe qui entre ici ?!

C'est pour ça qu'on met des verrous sur les portes, des codes, des interphones, pour ça qu'un jour j'habiterai un cinquantième étage sans ascenseur,  pour décourager les indésirables, y compris moi quand je n'aurai plus la force de monter ni de descendre pour acheter de quoi manger.

Je m'attendais à un commentaire du Sida: Coucou Cancer!
Salut les Copains! mais non.

Je m'attendais à un commentaire de Frédéric, comme Salopard! mais non.

Je m'attendais à un soutien ou à des excuses du Concierge.

Mon Sur Moi toujours prêt à censurer ne m'a envoyé aucun signe, ne m'a pas recommandé de ne pas ouvrir ma porte à n'importe qui.

Je m'attendais à être protégée malgré moi par quelqu'un, enfin, Quelqu'un qui de près comme de loin, veillerait sur moi.

Seule donc, face à cette saloperie de Cancer et tant pis, sans bouclier je l'affronte pour le foutre à la porte:
Salopard! Pourriture! Raclure d'Enfer! Assassin! Hypocrite Larve!
Retourne à tes origines térébrantes, dévore-toi toi-même !

Que le courroux du ciel allumé par mes vœux
Fasse pleuvoir sur toi un déluge de feu!... etc. etc.

Je ne devrais pas le tutoyer, mais on se connait bien, il est entré dans la famille et prétend aujourd'hui en faire partie:
Je ne veux plus te voir chez moi, tu as déjà presque tout mangé.

Posté par Marite de Vos à 11:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :