10 avril 2010

Le Marché

Fabienne Berman

J'aime bien aller sur le terrain un jour comme aujourd'hui, soleil radieux, chaleur diffuse, air limpide.

Je me suis installée derrière la tour de guet du douzième siècle, à l'entrée du marché de Jolibourg,  pour attendre Marianne Defair, c'est ma préférée.

La crise est arrivée jusqu'ici, a pensé Marianne D. en passant devant un étalage de chefs de projet en solde, mais qui fait des projets aujourd'hui?

Comme prévu, elle a acheté les premières fraises de la saison, un chou fleur, des carottes.
Elle a pensé, tiens, je vais faire une jardinière, elle a donc pris aussi des navets, des oignons nouveaux, des petits pois, un peu de grenaille de Noirmoutiers.

Je me suis postée derrière l'étal de la vendeuse d'herbes, près du Camelot.
Il parle très fort, bouge la tête, les bras,
remue de l'air, il retient un bel attroupement, il vend à tour de bras. 

Paulette Dolstein, un peu en retrait prend des notes, elle est aujourd'hui sur chalandise et stratégie primaire et moi, sur mon sujet favori: résistance ou étanchéité. 

Avec un peu de mal, Marianne D. a réussi à s'approcher, elle voulait ,à l'évidence, voir ce qu'il vendait, ce qui est impossible, la consigne étant que le produit doit être invisible: Le Camelot vend des "trucs et des machins" en sacs thermocollés.

- A chacun selon ses moyens! Des surprises, des surprises! Que des bonnes surprises!

Jésus Christ dît à ses Apôtres:
Tout pour moi, rien pour les autres!

Et ben ici c'est l'contraire!
Tout pour vous! Tout pour vous!

Surprises, surprises! Les vraies aubaines! De la surprise à 1 euro, à 2 à 5 à 10 euros, à 30, à 50, tout pour vous!
Cette pôv' petite dame a 20 centimes dans son petit porte monnaie, mais qu'il est mignon, mais qu'il est mignon, le tout petit porte monnaie de ma petite vieille ! Zyva Mamy,  allez, allez, no souçaï, elle a vingt centimes, c'est bon, y'en a, y'en a, de la surprise à 20 centimes!
En veux-tu en voilà! N'en veux-tu pas, n'en voilà quand même!

Vive la liberté, vive le marché, ici c'est la démocratie, y'en a pour tout le monde, de la grande, de la moyenne, de la petite consommation!

Aux gros moyens, les gros sacs, aux petits les petits sacs, zéro sou, zéro sac! Pas de malaise! ici tout le monde est content!

Y' en a pour tout le monde! pour tout le monde!Pour tout le monde!Pour tout le monde!Pour tout le monde!Pour tout le monde!Pour tout le monde!
Il déraillait, mais l'expérience était bouclée, on était en fin du marché, plus qu'à remballer le Camelot dans sa boîte, avec ses "machins et ses trucs".
Puis débriefing à l'Usine, Albert, Paulette et moi: la Sainte Trinité de Transmen Geneticks....

Moi, je devais finir Marianne D. avant de rentrer.
J'ai noté qu'elle repartait, assourdie, elle est retournée à sa voiture un peu ébranlée, mais elle n'avait rien acheté.

Cette femme est une mine, il semble qu'elle ne réponde à aucun stimuli, c'est un sujet remarquable pour la consommation de  marge, d'autant qu'elle est  classée en +++. J'ai eu du nez en la préemptant, mais la chance fait partie du talent.

Je l'ai suivie de loin jusqu'à Batbourg, elle a rentré la voiture dans le garage, elle ne ressortira plus aujourd'hui, je suis rentrée à l'Usine.

Posté par Marite de Vos à 12:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :