30 avril 2010

Soupir

Marité

- Quoi?

- Hein?

- Ben oui, quoi?

- Quoi quoi?

- Dracula!

- Quoi Dracula?

- Dracula et toi! Qu'est-ce qui se passe? Qu'est-ce qui s'est passé? Laisse-moi voir si tu as deux trous rouges au côté droit.

- L'essentiel est invisible pour les yeux.

- Oh ça va, ne me prends pas pour une imbécile. Alors? Alors!

- Il dit tu es mon miroir. Je dis tu es Dracula, et si tu veux tout savoir, je ris! Dracula! Et quoi encore? Satan? Dieu? Il est dingue ce type, c'est tout.

- Je suis déçue.

- Tu as tort, j'adore les dingues.

Oui déçue, je n'en sais pas assez!  Je veux connaître l'histoire, les détails, les mouvements, et là, rien, rien du tout.

Ils me mettent dans la posture de l'écrivain concierge, débusqueuse de ragots, fouilleuse de poubelles.

- Allez quoi, Braise, dis moi quelque chose.

Elle rit.

- Je te préviens, si tu ne dis rien, je te balance dans une autre histoire.

- Mais mas chérie, c'est trop tard.

- Qu'est-ce qui s'est passé?

- Dans ce couloir, là où Celle-qui-crochète a pendu son plaid en formation, son Frankenstein, pour le composer,

00001 je le regarde en face, il me regarde en douce. Voilà où nous en sommes. C'est plein de feu et de respiration, la tension monte...

- Et?

- Et je ris, je montre mes dents, il sourit, il cache les siennes.

Elle s'est arrêtée là, je ne l'ai pas vue partir.

Je suis allée à l'endroit, ce couloir où ils ont été là.

J'ai cherché une trace, leur ombre incrustée sur le mur, rien.

Mais des babouches?

00002Braise! Tu veux jouer Cendrillon?

Vraiment non, Cendrillon et Dracula, c'est ridicule.

Ou bien elles sont à lui, ces chaussures rouges. Ou à n'importe quel passant de l'Appartement.

Peut-être miennes, je suis si désappointée que je ne reconnais plus rien.

Soupir.


Posté par Marite de Vos à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


29 avril 2010

Alors là, non

Marité

Je m'attendais à la suite de l'histoire Braise Dracula: où ils se sont rencontrés, comment, où ils sont allés et voilà ce que j'ai à la place: Lapinochio!

Amigu_et_lapinochioLapinochio demande à être traité en personnage normal, qui revendique des droits, des accès.
Il dit

- Vous êtes ma Fée Bleue madame de Vos K, vous avez le pouvoir de faire de moi un homme un vrai.

- Mais Lapinochio, tu es un lapin! Un lapin en tissu, rempli de bourre faite de déchets textiles! UN LA-PIN!

Et le machin d'à côté, dont, je ne sais pas ce que c'est

- Je suis un amigurimi madame de Vos K.

Ah! ça parle!

- Et alors, glapit Lapinochio, moi aussi je parle, on n'est pas des bêtes quand même!

Lapinochio, Amigu, je ne sais que faire de vous, je ne connais pas la psychologie des lapins et des amigurimis!


- Justement, répond Lapinochio, et l'Amigu de remuer frénétiquement la tête de haut en bas, transformez-nous en hommes et vous saurez ce qu'on a dans la tête: un cerveau humain.

Un cerveau humain?! Je serais capable de produire un cerveau humain, alors que j'ai du mal avec le mien.

J'ai l'impression qu'il se passe quelque chose d'étrange dans l'Appartement, et que ce Quelque chose cherche à prendre le pouvoir.

- Oh! Oh! Fée Bleue, petite Fée Bleue, fais de nous des humains!

Oh là là !! Alors là...
 

Posté par Marite de Vos à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

28 avril 2010

Chaud effroi

Marité

C'est arrivé, il a changé.

Son image se dessine comme le sourire du chat d'Alice disparaît, comme la photo nait dans le bac du révélateur.
Il est beau! Quelle catastrophe!

Il me plaisait tant autrefois, je n'ai plus voulu, je l'ai mis sur scène en inadapté, en maladroit.
Qu'est-ce qui s'est donc passé?
Je le scrute, il attend, ironique et intéressé par ce que je vais découvrir. Vais-je le découvrir?

Ah oui, je vois, il a mangé Don Juan et Sganarelle, ses deux compagnons de scène, il est porté par la vie, plein de leurs appétits.
Quel mélange!

Quand Braise a rencontré Dracula dans le couloir de l'Appartement, elle n'a pas été séduite, non, qui séduira Braise au premier coup d'œil n'est pas encore né, mais elle a été surprise, puis touchée.
Son souffle s'est arrêté quelques secondes pendant qu'elle pensait:

- Oh! Comme il a changé, (car tout comme moi elle l'a connu enfant) et: comme il me plaît! 

Elle a dit aussi

- Dracula, qui l'eût cru.

et lui, il a répondu: Braise, qui l'eût dit.

Moi je n'y peux rien, Dracula est plus fort que moi.

- N'aie pas peur, me dit Braise, moi aussi je suis plus forte que toi.

Voici venir le grand rôle qu'elle demandait.

Posté par Marite de Vos à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2010

Séduire assez

Marité

Ah ce Dracula, je l'avais presque oublié, pourtant, c'est quelqu'un.

Quand j'étais petite, je jouais à lui, j'étais toujours Dracula, jamais les voleurs.
La vie Dracula: manger ou être mangé.

Celui-ci arrive directement de l'enfance.
Le Dracula de la Pomme Maudite était un vampire placide, gourmand, maladroit et toujours démasqué.

- Tiens donc, Dracula en brave homme!

C'est une Rachel qui vient de pointer le bout du nez,  laquelle?

- Celle qui n'a plus peur de rien.

- Ah Rachel Lehman. Pourquoi Dracula vous attire ici?

- J'aime les monstres. Le Golem, Dracula, les dinosaures, les yétis, tout ce que j'aurais voulu sortir de moi pour massacrer tous ces salauds.

- Aimer les monstres, ou bien les séduire pour se mettre à l'abri de leur puissance?

- Disons alors que je n'ai pas été assez séduisante.

J'espère qu'il n'a pas trop changé, maintenant qu'il est dans le sabot, greli grelo.
Qu'est-ce que ça va donner un Dracula embusqué dans les coins obscurs de l'Appartement?

Posté par Marite de Vos à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Voyageur

Dracula

Je viens de loin, je ne sais pas comment je suis tombé ici, c'est un de ses trucs, elle m'envoie dans des drôles d'endroits.

Moi aussi je suis né dans les années 70, de ses années symboliques, mais sur une scène, le symbole vibre et suce le sang, il y avait à boire et à manger, oh là oui!

J'ai aimé cette expérience, mais je sens que je vais aimer encore plus celle qui vient, le net, c'est la liberté!

Plus besoin de me protéger du jour, ici, c'est toujours la belle nuit numérique.

Dans la musique des processeurs, le cliquetis des puces, la galopade des bugs et la sombre reptation térébrante des virus, je suis dans un bain de jouvence.
Mes cheveux repoussent, mes ongles brillent, mes dents s'allongent, j'entre dans une ère nouvelle, juteuse et pleine de surprises...
 
Vive ce Blog qui m'a grand ouvert les autres portes.

J'adore cette époque! J'adore cette époque!

Posté par Marite de Vos à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 avril 2010

A cause d'Albert ?

Marité

Je croyais que c'était à Marianne, cette histoire de poêle, mais c'est Alice qui est venue.

J'ai voulu changer le prénom, je pensais à une erreur, j'ai collé Marianne à la place d'Alice,  il a fallu changer Albert, j'ai changé Albert, j'ai mis Jean-Paul, le mari d'Alice, un homme très discret, presque absent de sa vie privée, très présent au travail.

Mais la plaisanterie sur le tri à bêtise ne lui va pas, Jean-Paul est indifférent aux autres, c'est pourquoi la bêtise ne le dérange pas, il ne la perçoit pas.
Et il ne s'intéresserait pas à la notice d'une poêle, même pour en rire.

J'ai cherché un autre proche de Marianne, je n'en ai pas trouvé qui ait sa place dans ce contexte.

Non, c'était bien Alice, c'était bien d'elle finalement, je ne m'y attendais pas.
Alice change, sans moi, elle m'échappe en s'épanouissant.

A cause d'Albert?

Elle a raison, c'est moi qui l'ai enfermée dans un cadre rigide, à cause de moi qu'elle ne respirait le grand air.

Ce que j'écris a des conséquences que je n'étais pas prête, jusqu'à l'Appartement, à supporter.

Posté par Marite de Vos à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2010

Le tri, c'est lectif

Alice,

Bonjour à Rachel Z., j'ai quelque chose pour vous, non?

Je viens d'acheter une poêle en céramique, la notice est... la voici:

Conseil à l'utilisation:
Graissez la moule toujours et encore légère et soigneuse.
Laver la moule à l'eau chaude contenant un peu de détergent et sécher.

Je le trouve poétique ce mode d'emploi, ça égaye plus que ça n'informe.

J'ai trouvé qu'il manquait quelque chose, une poêle à musique, une poêle à voix qui me dise quoi faire, et je saurais, à entendre son accent, d'où viennent les mots qui dansent.

Je suis prosaïque (joli mot), j'ai lavé la poêle, je l'ai séchée, je l'ai graissée, un peu, je l'ai rangée et j'ai jeté la notice à la poubelle réservée au tri papier.

Tri papier, a dit Albert, parce qu'il n'existe pas de tri bêtises.

On a ri.

Posté par Marite de Vos à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2010

Vroum, vroum

Noé

Nulle inquiétude, lecteur, je viens en paix, je suis un voyageur du temps.
J'arrive des années 70, tout droit de Son époque symboliste où tout avait sens.

Alors je ne pouvais pas être juste l'homme qui a foutu le souk dans l'ordre des planètes, le sale con qui a explosé la terre parce qu'il avait envie de pisser, oh non! Elle m'a appelé Noé et m'a fourré l'humanité dans la caboche, Noé mon cul!
Entre parenthèse, l'envie de pisser, c'est son idée.

Merde aux femmes !
MERDE AUX FEMMES !!!

Elle m'a envoyé dans les chiottes du bistrot, jusque là, ça va, hein, mais après! quelle emmerdeuse, mais quelle em-mer-deuse !!!

En fait de chiottes, c'était une pièce carrée, blanc aveuglant, rien qui dépasse, des murs et c'est tout, une rangée de boutons, pas de chiottes, même pas une putain d'ardoise d'urinoir, rien.
J'ai appuyé sur les boutons et voilà.

C'est tout ce qu'on peut me reprocher, j'ai appuyé sur les putains de boutons de MERDE !!!

Depuis je suis en orbite autour d'une boule de feu.
Et j'ai toujours pas pu pisser.

MERDE A MARITE DE VOS !!!

Posté par Marite de Vos à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 avril 2010

Devine qui vient?

Marité

Qui est venu faire ce gâteau?
Alice? Marianne? Ou moi seule?

Qui vient de faire ce gâteau qui embaume l'Appartement?
Rachel L., ou Rachel Z., Braise pourrait, et la grand-mère d'Hélène, et Félah, grande pâtissière devant l'Eternel?

Toutes peuvent l'avoir fait, toutes peuvent le faire, et moi.
Et Thérèse, et Mireille, et Paulette et Aline, Catherine, Esther, Déborah, Gisèle et Arielle, toutes aussi.

C'est le gâteau de Pessah :

Huit œufs, les blancs en neige, les jaunes avec
deux verres d'amandes et leur peau réduites en poudre pas trop fine, 
un verre de sucre,
un citron, une orange, zeste et jus,
un verre pas plein de matze mehl,
45 mn à 180°.

Ah oui c'est moi qui l'ai fait.
Dans la cuisine, je ne suis jamais seule, elles sont toujours avec moi.

Posté par Marite de Vos à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 avril 2010

A l'attaque!

Corinne Mars

Ce que ça coûte?
Moi je peux vous le dire ce que ça coûte: 3 euros 45
au lieu de 6.90, en promo à L'Heureux Marché!
C'est exactement le prix de l'ambition, mesdames, et une petite ambition, il n'y en a que dix dans le paquet.
 
Il faut risquer, c'est ça le truc, il faut oser y aller pour tâter de l'homme.

J'en ai rencontré un, on buvait un verre par ci par là, un jour, il m'invite chez lui, c'était pas mal, un peu trop bien rangé, pas au top point de vue déco, mais pas mal
.

On boit un verre, deux verres, je vais aux woua woua, et qu'est-ce que je vois? Un mur entier de boîtes de suppositoires?!
Ça m'a refroidie je peux vous le dire, je suis rentrée chez moi direct, pas au revoir pas merci.

Il n'y a pas que des bonnes surprises, mais il y en a, faut se remuer.

C'est pas dans les contes de fées qu'on va chercher une vie d'amour, ou une année, une nuit, ou un peu d'amour, c'est dans la vie, moi je vous le dis.

nt face="tahoma, arial, helvetica, sans-serif">Je n'ai pas encore trouvé l'oiseau rare, mais je le cherche et pas dans les pochettes surprises.

Alors pour commencer, au moins faites comme moi, achetez la boîte de dix capotes en promo, c'est un début.

BOU-GEZ-VOUS!!!

Posté par Marite de Vos à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :