04 mai 2010

Mémoire

Hélène

Autrefois, je cuisinais tous les jours, ah! Comme j'aimais mes gourmands.

Aujourd'hui j'ai presque tout oublié mais les odeurs, les goûts, les appétits sont toujours là, ils me tiennent compagnie.

Je me souviens des carottes piquantes,  je ne me souviens plus du foie haché.

Quand la lumière du jour revient tôt le matin, quand je sens la chaleur du soleil sur mon visage tard dans l'après-midi, tout mon corps sent le printemps, alors je me souviens des oignons nouveaux, des radis et des asperges, je me souviens de la vie.

Les carottes piquantes

Les éplucher, les cuire entières  à l'eau bouillante salée.
Les sortir tendres de l'eau.
Les couper en
grosses rondelles  quand elles sont encore très chaudes.
Dans un plat un peu creux, les assaisonner de jus de citron, harissa, huile d'olive, cumin en poudre (pas trop fine) et d'une botte de persil plat haché.
Servir très frais à l'apéritif, ou bien avec le couscous.

Les oignons nouveaux au beurre et aux œufs durs

Hacher tout le blanc des oignons et un bon tiers des tiges vertes.
Mélanger avec du beurre fin assez mou pour être manié aisément, deux œufs durs, ou trois, écrasés à la fourchette.
Saler, mettre au frais.
Ne pas les préparer plus de trois heures avant le repas.

Pour le foie haché, demandez-donc à Rachel, ma sœur, c'est la reine des zibeless.

Posté par Marite de Vos à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,