Père Noël, je voudrais... non, Troudup raye son début et reprend le brouillon.

-Monsieur Noël... caiss't'en penses ?

- Ben, c'est trop court, répond Nono derrière le bar.

- Ah pi merde, je vais te le dire, j'l'écrirai plus tard. Bon, alors... Monsieur Noël, c'est pas mon habitude de vous écrire vu que jusqu'ici je croyais pas trop à... à...à...

- Ben à quoi tu croyais pas ?

- Ben à lui, mais ça s'dit pas, alors, bon, euh, Monsieur Noël...

- Oh ! ça va, ça c'est bon, Monsieur Noël, bon. 

- Cher Monsieur Noël, on ne se connait pas personnellement mais après quinze petits ricards, j'ai l'impression que si.

- Eh dis donc, tu vas pas lui écrire ça hein, parce que mes ricards, j'te f 'rais dire, ils sont pas petits, non mais quoi, et pis quoi, et qui, non mais !

- Mais t'es con, c'est pour y dire que je bois pas tant que ça mais qu'i faut avoir bu pour y croire sans y dire que j'y crois pas.

- Oh là là! Depuis que tu fréquentes Her Professor Dolstein, t'es dev'nu Sicologue.

- Mais qu'il est con çui ci, tu sais donc pas que le Père Noël, c'est un père la morale, tu sais donc pas qu'il est sourd du cul ? Faut lui emballer le truc façon suppositoire, sinon, y r'jette.

- Ah la vache ! c'que t'es intelligent après quinze bons gros ricards barraqués. Moi c'est l'contraire, y a pu d'lumière.

Et Nono tombe endormi sur son comptoir.

- Fhhhhhh, soupire Troudup, il hésite et puis il fait un dessin de sa commande au Père Noël, des courbes, un regard compréhensif, de l'amour, de la bienveillance, et dans son état de... décontraction dirait-il, ça donne une chose abstraite, ou plutôt, déconstruite, qui pourrait évoquer un être qui se situerait dans l'échelle de Darwin entre Léon remuant la queue et Suzy en porte-jaretelles.

Et il rejoint Nono, s'endormant brutalement comme un cheval abattu, mais plein d'espoir.