- Y a plus qu'à choisir, dit Troudup.

- Ben oui, dit Nono, moi je prends  l'heure de l'apéro: 12h et 18h35 

- Y a pas d'heure pour l'apéro, je vais me prendre un jour, la Saint Truc tiens j'vais prendre, le jour de l'open bar. T'as du Schoum en réserve ?

- Tu penses, j'ai forcé sur la commande, j'en ai pour deux ou trois vies.

- Alors c'est bon, c'est Saint Truc pour toujours.

- Des fois j'irai vers un 6h du mat' , dit Nono, quand ça me prendra d'avoir envie d'un p'tit croissant crème.

- Ah ben ouais, passk'on peut changer...

- Un peu qu'on peut, on peut même choisir d'être mardi matin ou samedi soir là tout de suite.

- Là tout de suite on n'est pas samedi soir ?

- Nan, on est samedi 12h55.

- Alors ça, j'm'en fous, moi l'heure qu'il est, j'ai jamais suivi.

Le petit Renard est désert, Nono et Troudup ont beau persister à causer dans le vide dans l'espoir que les autres vont arriver, rien, nib, queud'. La mort du temps a fait des dégâts dans les habitudes. Plus d'heure, plus de jour, plus de date, plus de règles, il faut être Troudup pour se foutre des horaires.

- J'm'en fous pas, j'les sais pas, c'est tout.

- Moi, dit Frédéric, ça m'arrange,

Il vient d'apparaître au comptoir, Nono sursaute un peu mais bon, un nouveau client c'est toujours une bonne surprise, Troudup en a vu d'autres, il vide son verre, Nono le remplit.

- plus d'hier, plus d'avant, plus d'après, dit Frédéric, je ne suis plus tellement mort. Hola tavernier, un pastis on the rocks s'il vous plait, avec un tilleul menthe, un café serré, un galopin et une suze cassis, j'ai du retard à rattraper qu'il dit, et d'ailleurs, vous cherchez pas un cuisinier ?