21 août 2011

Tsimtsoum

- Bientôt la rentrée, dit Celle-qui-coud, La Taulière nous a peut-être oubliées, pas moi.

- Ni moi, dit Celle-qui-Cuisine.

- Et moi donc dit Celle-qui-Crochète.

Les Celles-Qui sont de retour, il est dit que ce blog gardera la légèreté acquise à la force du Crochet, de l'Aiguille et de la Cuisine.

- Pas question de légèreté, dit le choeur des Celles-Qui, c'est de Futilité que ce Blog sera lesté, et qui pèsera son poids.

- Je reviens donc, dit Celle-Qui-Coud, avec un Avant Après dédié à la Rentrée:

0000100002

Nous voilà pourvues d'une chaise de bureau rénovée que voici en situation Là où ça se passe.

00004

- I beg your pardon, dis-je, parce que j'aime bien parler anglais et d'abord parce que je ne suis pas d'accord. I beg your pardon but it is not The Place où ça se passe, mais just The Place par où ça passe, because c'est dans ma tête que ça se passe, n'est-ce pas.

- Oh! s'agacent les Celles-Qui, il n'y aurait donc pas moyen de faire taire cette lourde conscience de soi !

- Silence, les Erynies ! Que je vous laisse la parole, ou que vous la preniez, ne suppose pas que je me taise, renoncez-y tout de suite ! Ne voyez-vous pas que cette photo du lieu sans moi n'est qu'une énième métonymie de la Création ? Ne voyez-vous pas que vous avez ainsi représenté le Tsimtsoum, retirement du septième jour ? Une métaphore inversée de Dieu ?

- Evidemment, pauvre tache, nous passons par la métaphore et la représentation, pourquoi prendre la parole sinon pour dire !

- Manier la Futilité est complexe, dit Dolstein, ça n'est pas à la portée des premiers venus.

- Sans compter, dit Fabienne Berman, que son message est très difficile à percevoir.

- Oui, dit Bruno Ragazzi, spécialement quand on ne sait pas se passer de commentaires.

Je suis d'accord. Celles-qui ont remplacé le bureau en bois blanc par une table inspirée de Charlotte Perriand, épaisse et aérienne, elles ont rénové la chaise à roulettes, elles ont mis à la place d'une vilaine table ronde très lourde un fauteuil et des tables  gigognes. C'est vide et c'est mieux, elles ont  bien fait, c'est tout:

- Merci.

- Ah, quand même.

 

Posté par Marite de Vos à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 mai 2011

Les sardines de la Turballe

Les recettes et les conseils c'est bien beau mais on veut voir les choses en vrai.

C'est pourquoi Celles-Qui vous offrent une nouvelle rubrique, Avant-Après:

Avant

00002

 

Après

après 

Car pour comprendre les choses, il faut les voir vivre, grandir et disparaitre.

C'est beau.

- Tout de même, dit Paulette Dolstein à Lucien Übernix, vous ne trouvez pas ça bizarre ?

- Quoi ?

- Comment tourne ce blog ?

- Pour l'instant, c'est plutôt amusant, nous verrons plus tard.

- Je ne vous cache pas que La Taulière me préoccupe, dit Louka, son dossier rose sous le bras. J'aurais préféré continuer mon enquête.

- Quoi quoi quoi quoi! caquète la Myrtille Souche, caisse il a d'bizarre, hein ? Caisse il a d'bizarre j'vous d'mande. Pour une fois qu'on y comprend kêkchose.

- Elle a raison, dit Fabienne Berman, ça devient accessible.

- Certes, réponds Dolstein, mais quid de la décompensation ?

- Vous ne lui faites pas confiance ? demande Übernix.

- Je ne sais pas, conclut-elle, je suis perplexe.

Moi je vais vous dire depuis l'autre côté pour une fois, je suis bien contente de ne plus être la vedette de l'Appartement. Je profite de tout sans rien assurer. (Les sardines de la Turballe, c'est moi qui les ai mangées.)


Posté par Marite de Vos à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2011

Totem et totem

Depuis que Louka enquête sur mon évènement cardio-héroïco-ésotérico-aortique, Celle-Qui-Coud s'est remise à produire.

Est-ce une tentative d'échappement ? Une manoeuvre d'évitement de l'épinglage.

Marité de Vos K chercherait la tangente ? Elle file en diagonale.

Qu'est-ce qu'elle fabrique Celle-Qui-Coud ? A quoi donne-t-elle corps ?


tribu3

Ce n'est pas un peuple, ce n'est pas une tribu. Ce sont des aiguillages, des voies de décharge, d'hypnotiques dérivatifs.

- Pff répond Celle-Qui-Coud,

Elle me ressemble tant, by the way, autant que Celle-Qui-Crochète, Celle-Qui-Cuit, Celle-Qui-Croit, Qui-Cause, Qui-Craint, Celle-Qui-Choisit, Celle-Qui-Cède, Qui-Chute, Qui-Construit, Qui-Chérit,  Celle-Qui-Change, et toutes les autres C-Q-C.

 - Pff, dit-elle, ils ne sont encore personne. Ils viennent d'Amérique-by-the-net, composites inspirés par ceux de Ann Wood et Mimi Kirchner. Je cherche à savoir qui ils sont, quand jls seront de moi, je connaîtrai leur nom.

Car en Vérité, comme disait l'Autre, ce que tue n'homme ne t'appartiens.

- Ah, non, Lacan! dit Celle-Qui-Crise, pas là quand !


Posté par Marite de Vos à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,