06 janvier 2016

La Porte (ou Topologie désorthodoxe)

- Ta porte, là, tu la décolles de cont’e le comptoir, dit Nono, et pis tu l’ouvres s’il te plait, que les clients puissent entrer.

- C’est la porte de chez moi, dit Troudup, si j' l’ouvre c’est chez moi ki vont débarquer.

- Qu’est-ce qu’elle fait là alors ?

- J’en ai marre qu’on s’pointe à ma porte quand chu pas là. Alors j’l’emporte.

- Pas con.

- Eh ! Y en a là-dedans.

- Ferme-là donc à clé qu’on soit peinards.

- T’as raison c’est pu l’heure des visites. Izonka v’nir au bistrot.

- Voilà.

Posté par Marite de Vos à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


05 janvier 2016

Interlude

- Ben non, dit Léon, c'est pas moi, c'est Bernard.

- Bernard ? Je connais pas de Bernard dit Nono, en lui servant une grande gamelle d'eau minérale.

- De l'eau minérale ? qu'i dit Léon...

- C'est ma tournée. Faut que j'te paye le coup de temps en temps vu que j'te dois 50% de mon chiffre.

- Ah ouais ? 

- Ah que oui ! Sans toi Troudup ne retrouverait le comptoir qu'une fois sur dix. D'ailleurs il est où le Troudup ? deux jours que j'l'ai pas vu...

- Sais pas, dit Léon, il m'a dit "T'inquiètes pas mon Léon, je reviens dès mon retour" et il a pris la porte.

- Il est parti ? comme ça ?

- Oui, avec la porte.

- Avec la porte !

- Mais Bernard ?

- Oui, c'est Bernard, c'est pas moi.

- Bernard qui ?

- Bernard L'Ermite.

- J'le connais pas.

- Personne le connait, c'est un ermite.

 

Posté par Marite de Vos à 18:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2016

Abcès

- Je ne suis plus comédienne, dit Louise Kowski, je suis inspecteur de police. 

- Et ?... dit Braise

- J'aimais bien être comédienne. Depuis que je suis inspecteur, les émotions ne sortent plus, ça fait des abcès, des abcès de compassion, de frustration, des abcès de rêves avortés. C'est pas beau.

- ça fait mal.

- Depuis qu'elle n'écrit plus ma vie, je tourne en rond, en prison dans mon enquête. Faudrait qu'ça bouge.

- Sinon ?

- Je risque d'imploser.

- C'est pas drôle.

- La Taulière n'a qu'à s'en occuper, c'est son job d'être drôle.

- M'en occuper, m'en occuper, je voudrais bien que ça vienne tout seul, moi je dis. Ce soir j'ai pas l'inspiration comique.

- Appelle Troudup, dit Braise.

- Il est absent.

-Troudup, absent ? 

- Oui je réponds, je pensais à un truc et il m'est sorti de l'esprit.

- Dur, dur, dit Braise.

- Tu l'as dit je réponds, faudrait pas qu'ça dure.

 

Posté par Marite de Vos à 21:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2016

E pericoloso

- Il faudrait bien le faire ! dit Bruno Ragazzi à Robert Dieu, il faudrait bien le faire ce recensement, on ne sait plus combien on est.

- On ne sait surtout pas qui on est combien.

- Quoi ? Qui on est combien ? Mais qu'est-ce que ça veut dire ?

- Ha! Ha! dit Troudup, vlatipa qu'même les intellos izon d'la bouillie dans la caf'tière ! ça réconcilie avec la transcendance.

- Ben dis-donc dit Corinne Mars, v'là qu'le Troudup cause en langue !

- Un peu, dit Troudup, pendant qu'La Taulière était en sabbatique, j'sus allé aux cours du soir.

- Mes excuses, reprend Dieu, c'est une crise de mixage, un accès dyslectique, je voulais dire: on ne sait surtout pas combien sommes qui.

- Heureusement, dit Fabienne Berman, que j'ai gardé mes notes de cours, je peux encore traduire Dieu dans le texte: on ne sait surtout pas combien on est de Personnages à incarner le même Qui.

- Non, dit Dieu, c'est le contraire, combien de Quis pour Un seul Gens.

- Je traduis la traduction, dit Braise, qui sait ce que c'est qu'incarner le qui vu qu'elle est comédienne: Faudrait-il recenser les Gens de l'Appartement afin de déterminer l'origine de leur existence.

- Euh là ! dit La Taulière, c'est plus tordu que ça n'en a l'air, chaque Gens est fait de plusieurs Quis que je n'ai pas tous identifiés, le Qui n'est qu'une de leurs origines.

- Re Bref dit Troudup, faut nous faire des cartes d'identités infalsifiables, pour faire des contrôles infalsifiés de non-réalité. 

- Non, dit Léon, faut des pedigrees, c'est tout.

- Voilà, dit Paulette Dolstein, penchons-nous sur la généalogie.

- Attention, dit Le Qui, E pericoloso sporgerzi !

- Hein ?!! dit Corinne en se tournant vers Troudup.

- Compte pas sur moi, dit Troudup, j'entrave que dalle au boche.

 

Posté par Marite de Vos à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

02 janvier 2016

Reminaissance de l'Absenthe...

Ma première bonne résolution de l'année, ne pas en prendre.

- C'est une excellente résolution dit Paulette Dolstein.

Ma seconde non résolution: renoncer aux exergues qui ne marchent pas.

Ce qui n'est pas dans ton coeur n'est nulle part ailleurs.

Prends garde à ce que tu désires tu risques de l'obtenir.

J'ai choisi comme guide ces deux phrases à tour de rôle pendant des années, aujourd'hui je les abandonne à qui les voeux. Elles ont échoué pour moi, le ver était dedans. Prendre garde à ce que tu désires, trouver ce qui est dans ton coeur, il faudrait d'abord le savoir, ah! ah! ah !

Je viens de transgresser ma Première Loi: ne pas paraître ici en Personne, seuls des personnages ont le droit d'y parler. 

Encore une résolution que je n'applique pas.

- Je vous approuve, très chère, dit Dracula.

- Et comment ! ajoute Braise.

- Ben mon vieux ! Troudup se réjouit de...

- Un peu que je m'réjouis, pas la peine de le penser à ma place, allez Nono, champagne !

- Tu veux pas un p'tit Bardouin plutôt? Les mélanges ça t'réussit pas.

- T'as raison Nono, Champagne pour tout l'monde et pour moi une Absenthe...

- Une absinthe ?

- Nan, une Absenthe, cette année j'invente !

Et pendant que Nono sort Le champagne des grands soirs, Ruinard 78, elle entre au Petit Renard l'Absenthe de Troudup...

 

 

Posté par Marite de Vos à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


01 janvier 2016

Bonne année

- Enfoirée ! Pourridasse ! Saloperie ! Dégeulasse! Fosse à merde ! Face de rat! Talerd'un'k  

????????

Silence. Resilence. Brutalement Troudup a suspendu sa litanie, il écoute...

- Oh dis-donc, qu'i dit, oh dis-donc, ch'sens qu'elle est revenue, j'gueule plus dans l'vide, t'es là saleté ?

- Je suis là.

- Comment t'as pu faire ça ? Comment t'as pu ? Hein ? Comment ? 

- Chais pas, je lui dis au Troudup, chais pas, un coup d'mou ça arrive non ?

- Un coup d'mou j'veux bien mais là c'est pas un coup de mou, c'est un abandon de famille.

- Pardon.

- Evidemment, c'est facile, Pardon ! saleté d'petite enflure! Pardon ?! Pourriture de gamine, Pardon ? Ma p'tite T, comment t'as pu ?

- Faut pas pousser, j'ai rien abandonné, chuis pas v'nue c'est tout, je ne vous ai pas effacés.

- C'est pire ma p'tite garce.

- Bon, que je dis à Troudup, je ne vais pas repartir.

- Ouf, j'vais passer l'mot, mais t'avises pas de recommencer.

- Recommencer quoi ?

- La censure bordel ! Sans toi on peut pas exister, tu nous a presque tués, c'était moins une.

- C'est pour ça que je suis revenue.

Alors résonne le choeur improvisé mais vibrant des Gens de l'Appartement

La Taulière est de retour

Allelouïa

La Taulière est de retour

Elle nous aime toujours

Je suis émue mais j'ai honte aussi mais je suis revenue mais j'étais pas partie loin d'eux mais un peu honte quand même oh ben non, elle s'est envolée la honte:

Bonjour Mes Gens !

Posté par Marite de Vos à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2015

Portes Zouvertes

- La mort rôde dit Léon, je sens la charogne.

- C'est aut'chose dit Troudup, comme qui dirait un parfum.

- Barbouze, de chez Fior dit Gabriel.

- Ben dis-donc je m'demande à moi-même, d'où vient ce Gabriel ? Je ne me souviens pas l'avoir écrit.

- Ah! dit Gabriel, avec la voix profonde de Philippe Noiret, depuis Vendrenuit 13, c'est portes ouvertes, la littérature fleurit dans l'air de Paris.

- Ah bon ? Vous arrivez dans l'appartement tout droit depuis Zazie dans le Métro ?

- Je veux dit Zazie, c'est pas l'métro mais c'est rien chouette ici, on dirait Versailles.

- Fortiche la moujingue, dit Gabriel, elle sort de sa cambrousse mais elle connaît son histoire de France.

- Tu causes, tu causes dit Laverdure, c'est pas Louis XIV le grand en redingotte à dentelles, c'est Dracula, et la tubéreuse en rouge et or, c'est pas la La Vallière, c'est Braise!

- Ben mon neveu, dit Zazie, j'en veux tous les jours des erreurs de géographie comme ça!

- C'est pas d'la géographie dit Léon, c'est de l'histoire.

- Bois donc un coup, dit Zazie, tu diras moins d'conneries la bouche pleine.

 

Posté par Marite de Vos à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

16 novembre 2015

Pour agir contre le terrorisme: le slip propre

Petit conseil pratique contre le terrorisme.

Depuis ma position d'individu, je ne sais pas comment agir contre les terroristes mais je dois faire avec, c'est là.

Il y a une chose que je peux faire, qui me semble à la portée de tous, c’est suivre l’ancienne recommandation de ma mère et sa mère avant elle qui disaient:

- Tous les matins mets un slip propre parce que tu ne sais pas ce qui peut arriver et te conduire à l’hôpital où on te déshabillera et alors un inconnu verra ta culotte.

Bref contre le terrorisme, une seule chose à faire, mettez un slip propre.

 - Elle est bien La Patronne ? demandent Les gens de l'Appartement, entre doutes et sourires.

- Très bien, dit Braise.

- Pas mieux dit Dracula.

- Et moi j' dis, oui, je vais bien, d'ailleurs je reviens. Bonjour Les Gens de l'Appartement, bonjour les Gens, à demain !

 

Posté par Marite de Vos à 09:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 août 2015

Entre parenthèses (ou Comptine Esotérique)

Ne pas tomber dans l'escalier

Ne pas manger de tomates

Ne pas manger de chou

Ne pas manger de haricot vert, ni jaune

Ne pas manger de salade

Ne pas manger peut-être ce serait

Encore mieux

Ne pas prendre le médicament

Prendre la moitié du médicament

Faire la piqûre

Refaire la piqûre

Dire non à l'infirmière

Lui dire ah non, pas vous !

Sortir

Ne pas sortir

Tout reprendre incontinent

dit la Petite T. (qui a bien grandi).

Après quoi elle chante (dans sa tête)

D'un pied

De l'autre

P'tit' tapette

Grande tapette

P'tit pieu

Grand pieu

Non que ça l'amuse autant qu'autrefois, mais encore un peu quand même.

- Qui c'est celle-là ? demande Troudup, qu'on la connait ni des lèvres ni de rien. Et comment ça s'fait qu'elle sorte pas d'un livre ?

Il est jaloux, oui, mais elle ne vient pas d'un livre, moi aussi je me demande.

 

Posté par Marite de Vos à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 juin 2015

Où t'es quand t'es pas là ?

- Pourquoi t'écris plus ? qu'il dit Troudup.

- Chais pas, je réponds.

- On n'existe pas sans toi, faut qu'tu t'bouges ma poule.

- Ben oui, je sais bien, mais j'écris pas.

- Tu t'rends compte qu'on est tous morts si tu fais rien ?

- Oui, je me rends compte. Qu'est-ce que j'peux faire ? Avant, ça s'écrivait tout seul, vous veniez vivre ici, pourquoi vous ne continuez pas ?

- Chais pas qu'i dit Troudup, c'est vrai, chais pas.

Je soupire, je me plains, oh la pauvre ! Je fais tourner mes épaules pour étirer mon dos, je me redresse, je me tiens droite, j'entends derrière moi la télé qui ferme la route au vide, je tourne la tête à droite, à gauche, comme pour faire craquer mes vertèbres mais jamais jamais je ne ferais une chose pareille, mes vertèbres ne sont pas incassables, je fais tout ce que je sais pour faire autre chose, garder les yeux baissés sur le clavier, regarder nulle part ailleurs, ni dehors ni dedans, rien d'autre que mes mains doigtées qui tapent, et finalement, je lève la tête, sur l'écran de Nordine le Grand, la Ligne tortille, s'ébroue, s'enroule et se déploie, des mots s'écrivent, je suis devant le miroir magique, c'est moi qu'ils dessinent. 

C'est moi là-dessus, c'est moi là, dedans, je vois qui je suis, je sais où je suis. Vous en faites pas Les Gens, pas fini d'en finir.

Posté par Marite de Vos à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,