10 mars 2010

Tout prendre.

Marité

Je m'attendais à ce que tous viennent puisque c'est l'espace de tous.

Je n'avais pas prévu cette conséquence, je suis mêlée à la chose, je ne peux pas être seulement témoin, j'en suis: Monsieur Troudup est moi aussi.

Je serais aussi un macho, un homme qui boit, qui promène son chien, et qui l'appelle Léon?

Sans doute. Puisqu'ils sont venus, Monsieur Troudup et Léon, le dire ici.

Posté par Marite de Vos à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Me voici

Denise de Lhéry, Monsieur Troudup, Léon (figuration).

Bonjour à tous,

Puisque la chose s'installe, je suis venue me présenter: Denise de Lhéry, secrétaire de mairie à la retraite, mais je continue en bénévole pour Batbourg, je vis moi aussi dans l'Appartement. Passer par le mail et l'identité de Madame de Vos K m'ennuie un peu, mais nous n'avons pas d'autre solution pour l'instant.

- Au fait! Au fait! Arrêtez de bavarder!

- Ah! Monsieur Troudup, justement! Je vous rappelle que vous n'avez pas le droit de toucher à l'ordinateur quand vous êtes sous l'emprise de l'alcool!

- Ah c'est donc ça! Qu'est-ce que je suis allé foutre sur ce commentaire de tricot de bonne femme! J'étais saoul! vous me rassurez Mademoiselle.

- Je préfère quitter cette page que supporter vos commentaires macho monsieur Troudup.

- Et alors quoi! Le macho est celui qui sait plaire aux femmes, y a pas de quoi critiquer. Allez, à plus tard.

Elle est partie pas contente la Denise. Elle m'énerve cette vieille fille, jamais boire un coup, jamais rigoler. C'est fatigant les gens parfaits.

Bon, ben, bonjour les gens!

Moi j'habite pas l'Appartement, je passe souvent, je promène mon chien, je vois du monde, pas que du beau mais je vois du monde quoi.

Je suis de Batbourg, comme Mademoiselle de Lhéry. Elle m'énerve mais elle est native du village, ça donne des droits.

Mon vrai nom c'est Troudy,  Troudup je sais pas d'où ça vient.

Ah dis-donc, midi et demi, i' s'fait tard, déjà l'heure de l'apéro. Allez, viens mon Léon, on va aller boire un coup au Petit Renard, de l'eau dans ta gamelle et pour moi un blanc sec pour commencer.

 

 

Posté par Marite de Vos à 12:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

09 mars 2010

Celle-qui-crochète

La_MoucheCelle qui crochète est courageuse.

Elle vient de s'y remettre après des années d'oubli.

Elle est allée sur Granny Mania, un blog de passionnées, pour tout réapprendre.

On voit là des  hexagones, d'après un modèle d'Elisabeth Cat, qui s'appelle African Flowers.

Normalement ça fait des plaids, de jolis sacs, des coussins.

Celle qui crochète ici en a fait un masque de Mouche, elle est aujourd'hui une Mouche.

Posté par Marite de Vos à 17:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Trop tard

Marité

Je me suis réveillée en sursaut cette nuit, j'avais éteint l'ordinateur !

Je me suis levée en vitesse, il faisait très froid dans l'appartement, je baisse le chauffage la nuit, mais c'était trop tard. Je l'ai rallumé, à tout hasard et ce matin, j'ai lu qu'il était passé, il était là encore juste avant que j'entre avec mon café chaud dans le bureau.

Ce n'est pas la première fois que je provoque son évaporation. 

Il m'agace avec sa conjonction de certaines circonstances qu'il ne peut pas me dire qui nous permettrait de causer tranquillement. Et les raisons qu'il ne peut pas donner!

Sa mort l'a beaucoup changé, à moins que ça ne soit le temps qui le transforme, comme nous tous.

Posté par Marite de Vos à 10:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Codes et matricules

Frédéric

C'est étrange, il faut un code pour parler sans se voir?

J'ai d'abord eu une réaction d'humeur, non alors, les codes, les numéros, les droits d'accès, fini pour moi mais je ne suis pas en position de faire le difficile,  alors oui, je vais accepter le progrès pour exister par ici.

Tu devais laisser la machine allumée? Qu'est-ce qui s'est passé, tu as oublié de me laisser l'accès.
Je ne maîtrise pas mes incursions chez Vous, il faut la conjonction de certaines circonstances que pour diverses raisons je ne peux pas t'énumérer.
Le Blog est finalement une bénédiction, mais pour ce que j'en comprends, tous pourront lire ce que je n'écris qu'à toi?

Il y a encore cinq ans, je n'aurais pas supporté cette contrainte,  c'est à ce genre de signes que je sais que je ne suis plus celui d'avant.
Je suis dans un drôle d'état tu sais,difficile à définir, immatériel disent certains, mais mes doigts sur ton clavier tapent des mots, je suis mort et je dis je suis.

Tu es peut-être, Marité, la responsable de cet événement, parce que tu m'as installé dans Bienvenue à la Fabrique.
D'ailleurs, si tu pouvais finir ce manuscrit, ce serait bien, je voudrais savoir si à la fin...

Posté par Marite de Vos à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


08 mars 2010

Spirit

Marité et Frédéric

Cette nuit j'ai rêvé de Frédéric, jusqu'à ce que je réalise que je ne dormais pas. Il était allongé sur la couverture, à côté de moi, la tête sur l'autre oreiller.
- Qu'est-ce que c'est que ce blog?
- Tu dois bien savoir. 
- Ce n'était pas courant de mon temps.
- De ton temps! On dirait que tu es mort depuis dix ou vingt ans.
- Cinq ans. C'est long.
- Je croyais que tu étais parti.
- J'étais parti... C'est quoi ce blog?
- C'est un médium, un moyen de se parler sans se voir.
- Du spiritisme technomoderniste. Tout à fait pour moi.
- Je ne savais pas que tu étais dans l'appartement.
- Je ne sais jamais exactement où je suis. C'est pas mal chez toi. C'est grand.
- Chez moi c'est toujours assez grand pour tout le monde. Et chez toi? C'est comment aujourd'hui?

Il a ri, il avait l'air de trouver ma question très marrante, il se fichait de moi et de ma tentative de lui extorquer le secret.

Il riait de plus en fort, ça m'a fait peur, sa bouche en grand, avec ses dents, presque je voyais l'intérieur de son crâne.
Je me suis réveillée encore, il n'était plus là.
Bon, c'est un rêve.

Ce matin, sur le bureau, j'ai trouvé des papiers en désordre, des griffonnages, son écriture.
Il n'a pas le code d'accès, ce soir, je ne fermerai pas l'ordinateur, on verra bien.

Et puis, j'ai commandé une webcam.

Posté par Marite de Vos à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mars 2010

Moi, ben oui, c'est moi.

Marité

Denise de Lhéry a raison, je dois me présenter, et que mon nom soit sur la liste.

Je suis Marité de Vos K. celle dont le nom est sur le bail, le mail, le téléphone, la boîte aux lettres: j'ai les papiers.

J'ai l'initiative de toutes les initiatives, j'ai voulu ce blog, j'y convie les locataires, les amis, les alliés, les parents, le livreur, le coach sportif, la ménagère, le représentant, les Témoins de Jéhovah, Jéhovah, la tricoteuse, le bricoleur, la couturière, la cuisinière, le plombier, la copine, l'écervelée, la séductrice, la vieille, la jeune fille, les gamins, l'amant, la voisine, les voisins, les épouses et les maris: tous les individus qui composent le groupe "Gens de l'appartement".  Les gens, les animaux, les recettes, les tissus, les couleurs, les projets, les rêves et les insomnies, le bruit et l'odeur.

On dirait que Rachel Lehmann a vu juste à propos de faire les comptes, je veux savoir qui va venir et qui est là.

Posté par Marite de Vos à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Nocturne

Marité et Rachel L.

Je n'arrivais pas à me rendormir. Dans l'entrée j'ai trouvé Rachel, qui ne dort jamais dans le temps de tout le monde, je me suis assise à côté d'elle.

- Tu as oublié de signer hier.

- Il faut mettre le nom?

- C'est l'espace de tous dans l'appartement, si tu ne mets pas ton nom on ne saura pas qui parle.

- Je m'en fiche.

- Pas les autres, je crois.

- Dans la colonne de gauche j'ai vu mon nom, en jaune clair.

- ça s'appelle un tag, je n'ai pas réussi à créer une nouvelle catégorie, je ne sais pas, d'ailleurs, si c'est la bonne solution.

- Je déteste les listes.

- Je voudrais que chacun ait son espace dédié, que chacun ait son nom.

- ça oui. Mais je ne veux pas mon nom sur une liste.

Rachel Lehmann déteste les listes, elle a ses raisons mais c'est son histoire. A elle de décider d'en parler ou pas. Je savais qu'il y aurait des tiraillements, des contradictions dans l'usage du blog, mais pas si vite, pas pour des choses anodines comme un nom sur une liste, il faut bien des noms.

La simplicité n'est pas là où je crois.

Je me suis rendormie. Ce matin il fait très beau, plus personne dans l'entrée, je fais du café, personne dans la cuisine, dans la pièce où j'écris, personne, je suis seule dans l'appartement plein de monde.

Cet après-midi j'ai rendez-vous avec des femmes que je ne connais pas, qui ont, comme moi, mis leurs noms sur une liste. Je fais partie d'un groupe sur le Net, nous serons onze à partir d'un point commun, la couture japonaise.

Chiffons, couture, inconnues, je m'échappe, mais je suis occupée par les noms sur des listes.

Il faut bien des noms, il faut bien des listes?

Posté par Marite de Vos à 12:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

06 mars 2010

KWA ?

Rachel L.

Je constate que je suis entrée dans cette machine! Je déteste ces techniques modernes que je ne connais pas. Marité de Vos K a monté cette chose et je ne veux pas en être absente mais vraiment quelle idée! Qu'est-on censé faire des textes, des sentiments, des souvenirs qu'on collera ici? Ce n'est pas assez d'un journal, qui disparaît aisément dans un tiroir, dans les flammes. Ne serait-ce pas assez d'exister?

J'y ai mis ma pierre. Peut-être ne viendrai-je ici que pour lire les autres. D'ailleurs, combien sommes-nous dans l'appartement? Je ne l'ai jamais su, je ne m'étais jamais posé la question, c'est peut-être à ça que va répondre ce blog, faire les comptes?

Posté par Marite de Vos à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2010

Louka

Louka

Je m'appelle Louise Kowski, on dit Louka, je ne suis plus comédienne, je suis inspecteur de police, mais j'habite toujours ici.

Le blog, c'est un besoin de tout le monde même si c'est la Taulière qui chapeaute cette initiative parce que c'est elle qui a les papiers, son nom sur le bail quoi. Mais on est tous partants, c'est pourquoi je commence aujourd'hui, même si je n'ai pas grand chose à raconter étant donné que je suis sur une enquête assez crade et que je dois trier les infos qui peuvent passer par ici. Mais ça viendra.

J'aurais peut-être dû commencer par dire "bonjour les connectés" mais je ne suis pas une personne polie, alors, salut, à plus.

Posté par Marite de Vos à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :