19 janvier 2015

Lapeur de l'amor

- Elle est déglinguée la Taulière, dit Troudup.

- Pourquoi tu dis ça ? dit Frédéric, elle est toujours comme ça, non ?

- Exaquette, mais jusqu'ici ça déteint pas sur les titres.

- Quoi ? Frédéric lève la tête et oui, juste au-dessus de sa tête il y a un truc écrit en gros,

- Ah ! C'est le titre, ça ?

- Ouais.

- Lapeur de l'amor, c'est un suce mamour ?

- Sais pas, dit Troudup, c'est ça la déglingue, tu te mets à écrire n'importe quoi, ça fait artiste.

- Toi tu risques pas.

- Nan.

- La peur de la mort, dit Fabienne, c'est pas compliqué, la peur de la mort, comme tout le monde.

- C'est l'effet salaire dit Troudup.

- What ? dit Frédéric qui en perd son latin, 

- Les fesses à l'air, dit Troudup, ouf, elle va mieux.

- Zéro partout dit Dracula 

- C'est l'A-peur de l'A-mort, dit Braise.

- Ben on est bien, dit Troudup, caisse ke ça veut dire ?

- Rien, ça veut rien, je dis, faute de frappe 

- C'est ça dit Troudup, faute de frappe tapez-vous des embrouilles. 

- Faut qu'ça cesse dit Louka, on va se fader la police des syntaxes, garde à nu et tout le toutim.

- Saint Taxe merdalors, dit Troudup, manquerait plus qu'on paye pour ça.

Et voilà ce qui arrive les jours de rien, jeux de mots jeux de Zozo.

- Sang sûr, dit Paulette Dolstein, le bout d'un coagule.

- Cette fois ça suffit, dit Droopy, on ferme.

Faim, feint, fin

 

Posté par Marite de Vos à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


03 juillet 2010

Intime inconnu

Celle-ci je ne la connais pas.

- Je suis un personnage de fond, je suis toujours là.

- Mais je ne t'ai pas créée, tu viens d'ailleurs.

- Non, non, je suis en toi
, c'est indéniable. Je suis un de tes monstres, tu ne veux pas me montrer.

- Pourtant te voilà qui me parle et que je te vois presque.

- Ce presque t'empêche de me lâcher la bride.

- Quelle bride?  Il n'y a rien.

- Je suis celle qui sent, celle qui sait sans qu'on lui dise.

- Ah, celle-là. Tu es le malaise, tu es l'intuition des trahisons, des mensonges. Je te connais va, tu te trompes aussi souvent que tu dis vrai.

- Je ne me trompe jamais.

- Tu es cette Cassandre. Tu es si lourde.

- Laisse-moi partir.

- Hélas, Cassandre, je dois te garder, nous portons tous nos propres drames.

- Pas tous, dit Droopy (le psy) que je n'attendais pas là.

- Pas tous, insiste-t-il parce qu'il me sait têtue, nul n'est obligé de porter ses drames.

- C'est facile pour ceux qui ne les tutoient pas, moi je les connais, ils sont là.

-
Le monde existe, dit-il de sa voix basse, atonale pour m'empêcher de rien interpréter, le monde existe que vous ne portez pas, tout existe que vous ne portez pas.

- Si je suis Cassandre, je ne peux être que moi.

- Cassandre est une autre, Cassandre est morte.

- Oh, dit-elle à Droopy, comme vous y allez ! Je suis là n'est-ce pas, et vous me voyez tout entière, corps et âmes. Cassandre comme moi, nous sommes de la même famille.

Je les laisse à leurs débats mythologiques, c'est Laurent Terzieff qui est mort aujourd'hui.


Posté par Marite de Vos à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,