15 janvier 2015

Chorale

Message de La Taulière, transmis par les voies subliminales, par les Voies Obscures mai saussi en clair, sans codage sur des ondes voluptueuses:

Il y a la vie, il n'y a que LA VIE

 

Posté par Marite de Vos à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 janvier 2015

Gods Unlimited

- Caisse ki disent ? demande Troudup 

- Je n'entends rien répond l'abbé Phouettard

- Tu t'entends même pas péter...

- Ah pardon, pardon, dit Phouettard, ça n'a rien à voir, là je devrais entendre !

- Et pourquoi t'entends pas ?

- Parce que c'est une réunion au sommet.

En effet, ça se passe au sommet, très haut dans le ciel de L'Appartement, qui est le même ciel que celui de toutes les histoires du monde, bref, au ciel de la littérature les Dieux sont réunis.

Il y a là Yahvé, Zeus, PDG de la Greek Gods Association, Bouddha, Sarasvati déléguée générale de Indian Gods Company, Christ lui-même, envoyé par son Dieu-le-père, Le Prophète, très affecté par les derniers débordements de ses prétendus adeptes, un Titan et sa mère Gé, un tout petit troll qui se représente lui-même, un gros lingot d'or, et d'autres que je ne reconnais pas, tous les dieux enfin que les hommes ont adoptés au cours de leur histoire sont réunis pour traiter La Question: Que faire des hommes ? 

- Putain, dit Troudup, j'espère qu'il n'y a pas de réponse.

- Pareil, je dis.

 

 

Posté par Marite de Vos à 11:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

18 avril 2014

Permanence de l'objet contre Physique Quantique.

- Wouah wouah. Wouahwouahwouah ?! Wouah ?

- C'est pas ça, dit Léon.

Troudup est déçu mais il s'accroche

- Wouahhh wououhouhwouah... Wouhhaouhaouhhhh !!   ?

- Laisse tomber, dit Léon, c'est mort, tu n'y arriveras pas.

- Comment qu'tu l'sais que j'y arrivera pas, hein ?! T'as su parler du premier coup toi peut-être ? J'y ai pas mis du mien pour te comprendre, hein !

Léon soupire. Doit-il dire la vérité à Troudup ? Doit-il lui avouer qu'il ne parle pas ? Que c'est la seule raison pour laquelle personne d'autre ne sait qu'il parle ?

Et moi donc, dois-je révéler à Léon qu'il est vraiment un chien parlant ? 

- Oh ! Eh ! ça suffit, dit Troudup, on sait c'qu'on sait ! Qu'est-ce qu'elle croit La Taulière, qu'elle nous tient dans sa tête, qu'elle drive tout ! Quand elle vient on est là et quand elle vient pas, on est là quand même.

- Parfaitement dit le docteur Tayeurt, comme les femmes pour un macho, absentes, elles sont là quand même, dans la tête du bonhomme.

- Affirmatif, dit Robert Dieu. Le macho n'a pas pas besoin d'une femme réelle pour alimenter sa tension sexuelle.

- C'est ça, dit Bruno Ragazzi, le moyen, c'est le réel, pas l'imaginaire. Un vrai feu peut s'éteindre, un feu imaginaire crée une panique ingérable dans un sous marin.

- Wouh wouh ! Wouhouhouhou !!! Wouhouhouhouhhh !

- ça vient dit Léon, mais c'est pas du chien c'est du loup !

- C'est à cause des gonzesses dit Troudup.

- Y en a pas.

- Justement.

Posté par Marite de Vos à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 avril 2014

Le bruit du fouet: kshhhh !

- Eh ! Oh !

- Eh ! Oh ! Eh ! La Taulière ! Eh ! Oh !

-Quoi ? Hein ? Qu'est-ce qui se passe ?

- Eh ben ma poule, on s'réveille ?

- J'dormais pas, baille Myrtille Souche, c'est pas une raison pour gueuler !

Troudup s'en fiche, il continue à appeler La Taulière, moi en quelque sorte, ce moi qui lui procure assez d'existence pour vivre, aller boire un coup au Petit Renard, balader Léon, dormir et rêver.

Depuis une semaine qu'il me cherche, je ne répondais pas à ses appels, je ne voulais rien en savoir, et puis, aujourd'hui, je réponds, je ne sais pas plus pourquoi.

- Oui, Troudup, what's up ?

- Ah ben merde alors, a s'tire à Pétaouchnock et quand a r'vient, a cause pus français ?

- Qu'est-ce qui vous arrive Troudup ? La mauvaise humeur, ce n'est pas dans vos habitudes.

- D'abord et d'une, l'humeur, c'est vous qui me l'avez collée au citron, et de deux, j'suis en panne ! Merdalors c'est jamais arrivé ! J'suis en panne, j' sais même pas c'que ça veut dire, ni d'où ça vient, ni quoi ni kaisse !

Il semble que Troudup subisse les effets de ma lente remontée du tréfonds d'où j'émerge.

- Mais kaisse kal dit celle-ci, on y entrave que dalle, d'où qu'elle émerge et son tréfonds, mais oukilest !?

- Pfff. Ce n'est pas si facile, enfin, si c'est très facile, ou alors non, c'est difficile. 

- Et bien voyons, dit Troudup, si j'en faisais autant ? Si je me permettais des libertés, si je me mettais, moi aussi, à parler d'autres langues que la mienne, dans des styles non appropriés à mon personnage, qu'en penseriez-vous ma chère ?

- Heula Troudup, ça va pas ? 

- Exaquête, hurle-t-il, faut se mettre à la page, et fissa, qu'il dit, parce que moi, j'ai des trucs à vivre et mes trucs, i'm'restent en travers !

Bref, ce n'est pas l'angoisse de la page blanche, écrire ça va tout seul, on laisse aller les doigts sur le clavier, le crayon sur la feuille, l'imagination dans la tête mais, mais, quand l'imagination prend la place du clavier, que le crayon cherche l'écran et que les doigts fouinent dans la tête, ça va moins bien.

- J'étais un peu en désordre mon cher Troudup, je me laissais aller à traîner le néant, comme on traîne la rue, mais grâce à votre intervention salutaire, c'est fini.

Pas question de vous empêcher de vivre, vous et Les Gens de L'Appartement, dès tout de suite je me mets à l'oeuvre sans plus d'état d'âme.

 

Posté par Marite de Vos à 13:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,