10 novembre 2014

Les Sang-papiers

- Des sans-papiers ? Ce n'est pas possible, dit Mademoiselle de Lhéry.

- Et pourquoi ? je demande, sincèrement étonnée.

Je suis effectivement surprise, je me préparais à recevoir les nouveaux dans L'Appartement quand la vieille demoiselle est apparue, bloc et stylo à la main pour me dire la loi.

- On ne fait pas ce qu'on veut, nous sommes dans un état de droit, les sans-papiers, c'est impossible, c'est tout, c'est la loi, on ne peut rien dire à ça.

Denise de Lhéry est secrétaire de Mairie de Batbourg mais,

- Mais, Mademoiselle, lui dis-je, Batbourg est un village inventé, la mairie de Batbourg est un lieu virtuel, l'environnement de Batbourg, les champs, les rues, les maisons, les jardins, et la Mairie, est un environnement virtuel. Batbourg n'est qu'un manuscrit parmi les autres.

- Et alors ? dit-elle, le corps dressé en figure de proue, et alors ?

- Alors, on fait ce qu'on veut dans la littérature.

- Vous voyez bien que non, dit-elle, puisque je m'y oppose et que je suis la secrétaire de Mairie, et que monsieur le maire, je peux vous l'assurer s'y opposera aussi. Et tout Batbourg s'y opposera. Et Bourg-lez-Nains, et les Voies Obscures, La Greffe, Bienvenue à la Fabrique, et tout les lieux, toutes les sources, tous, nous sommes tous issus d'un manuscrit, nous venons tous du papier et aucun sans-papiers n'a sa place ici. Il faut être né !!!

- Ils viennent d'un manuscrit mes Issus, ils sont même déjà venus ici, Mordechaï, Anna-Magna, oui, j'en suis presque sûre, ils sont déjà venus. Là : Anna-Magna

- Ah bon ! Pourquoi vous avez dit sans-papiers ?

- Sang papier.

- Ah la la, il fallait préciser. Parce que vous comprenez, ici, c'est du sérieux, tout un chacun doit venir de quelque part, d'un endroit identifiable et tangible, nous devons trouver pour chacun l'origine, le manuscrit. D'où viennent-ils ?

- A l'origine de L'Autobiographie de Dieu, mais maintenant d'un manuscrit en cours dont je n'ai pas le titre, disons qu'ils habitent dans Mercredi 10 septembre 1941, ou qu'ils sont issus de Page 69.

- Page 69 c'est très bien, je note et voilà, bienvenue aux habitants de Page 69 .

 

 

Posté par Marite de Vos à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


10 mai 2010

Hors monde

Marité

Hors l'Appartement, dans le monde des autres, soleil, lumière, les herbes, les odeurs vivantes, le thym en fleur, les lilas,
nature vibrante, vastes respirations.

En moi l'Appartement trépigne:

- Reviens chez toi. Je suis ton ancrage, ne l'oublie pas, sans moi plus d'asile.

- Je n'oublie pas,  je sais. Tu es mon seul territoire.

Et de me demander de quoi il a peur? Comme si je pouvais devenir habitante de cette planète-là.
Je ne pourrais, non, je ne le pourrais pas.

Et je l'aime, et les gens qui y vivent, je les aime, mes amis, mes compagnons de route, et non, ici je ne pourrais pas vivre.

Quelle étoile dont je suis le plomb m'empêche de respirer l'air tiède de cette Provence et de m'en satisfaire?

Pourquoi l'Appartement?
C'est chez moi, rien, à faire, c'est chez moi.

J'ai transformé le gâteau de Pessah, j'y ai mis l'huile d'olive de l'Aubrespin, fruit de l'olivier et de Fred, mariage ancien, et beaucoup de ciel.
Il a cuit en parfumant l'intérieur d'arômes aussi suaves que ceux du dehors, il refroidit paisiblement.

Je me défends de la paix d'ici, je ne veux être qu'à Ceux de l'Appartement, et mes Issus pour la première fois réclament leur dû.

Les Issus sont mon peuple, nés du manuscrit surnommé AD.

AD, sans aucun doute en fusion organique avec Frédéric et Bienvenue à La Fabrique, et Joseph et la Greffe et Alice, et Louka, Marianne, les Rachel, Hélène, Léah, Hugo, et les Albert, et tous les autres.

Je ne sais par
quelles manœuvres obscures je suis le nœud de leurs existences, sur quelles raisons ils fondent la mienne.

Venue par
une voie térébrante, comment pourrais-je vivre de ciels radieux, de marchés d'épices et de chansons?

Posté par Marite de Vos à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,