19 mars 2010

Cohabiter avec La Mort ouh! ouh!

Marité

Pfff... C'est ce qui vient en premier: Pfff...

Je me demande si c'est le sujet qui plombe ou la façon d'en parler ou la façon de  lire, mais Paulette, pfff.
Ah! Voilà: tu es con,  tu dis pfff... tu es con.

C'est un sujet sur lequel on est censé admirer sans toucher la pensée qui se pose dessus, prier à genoux devant les bougies allumées, longues comme des cierges, mais pas de la même couleur pour ne pas avoir l'air soumis, ou con.

La Mort! La Mort ouh! ouh! ouh! Sujet tabou universel, que personne n'y touche.

A dix-sept ans, je vivais aux Emouleuses, je suis partie quelques jours chez la marraine de Cendrillon,  Liliane, une tante intelligente et généreuse.
Elle a ouvert son bureau de
 psychiatre analyste, elle m'a dit, tu prends ce que tu veux, elle est sortie.

Les murs étaient couverts de livres. Quand je dis couvert de livres ce n'est pas un cliché, il y avait dans cette pièce, une grande table, une chaise, un fauteuil près d'un divan étroit, et quatre murs de livres, je n'avais  jamais vu ça.
Un titre s'est détaché des autres: La Mort. Je l'ai pris.
Un vrai livre qui me dirait Tout: mon souffle s'est ralenti, mon estomac s'est crispé, j'ai lu la première phrase:
Personne n'a l'expérience de la mort.
Je l'ai relue, très troublée:
Personne n'a l'expérience de la mort.
J'en avais appris assez, je l'ai remis avec ses pairs.

Personne n'a l'expérience de la mort. Ni toi Paulette.
Quand elle chausse son masque de vieux sage ça m'énerve, elle a 80 ans, mais heureusement
elle n'est pas sage.

Heula ça schnie! Alice a cuit son chou confit, ça sent fort, mais c'est bon d'être dans la tripe.

Posté par Marite de Vos à 10:49 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


11 mars 2010

De soi

Marité

Il faut donner de soi, le Blog c'est le contraire du zoo, il faut donner à manger aux visiteurs.

Me voici:

Je ne joue pas au Loto

Je n'ai pas la télé

Je ne suis pas jeune

Je ne suis pas vieille

Je ne suis pas un homme

Je ne suis pas grande

Je n'aime pas le chocolat

Je n'aime pas la betterave cuite

Je n'aime pas les animaux

J'aime le boeuf saignant

Je suis une fille

Je suis une soeur

Je suis un écrivain sans éditeur

Je suis un écrivain

Je me souvenais de tout

J'en ai oublié je ne sais combien

Je ne voulais pas me marier

Je suis mariée

Je ne voulais pas faire, ni avoir, des enfants

J'ai fait des enfants,  je les ai

Je ne voulais pas me montrer

Je fais Le Blog

Je ne voulais pas dire je

Je suis

Posté par Marite de Vos à 14:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Fine bouche

Marité

Oui, il faut de tout pour faire le monde de mademoiselle de Lhéry qui est aussi celui de Monsieur Troudup.

Non, il ne faut pas de tout pour faire mon monde.

D'où vient alors que je reçoive chez moi ce macho buveur, ce promeneur de chien?

- Eh oh! lance la voix de Louka, je ne sais pas d'où elle parle, La Taulière s'emballe! Ici, ce n'est pas chez toi, C'est le Blog.

- Ah oui! C'est la règle, vient qui veut.

- Vas-y donc de Vos K, et ne fais pas ta chochotte me dit le Blog.

- Oui, oui, d'accord, bon, oui.

Il est fait pour moi, ce Blog, un bélier pour enfoncer mes limites, ma morale et mes chichis.

- Il est fait pour nous, insiste la voix de Louka, pour Nous, les Gens de l'Appartement!

- Bien vu Louka. (Ne pas oublier que ça n'est pas moi qui commande.) 

Posté par Marite de Vos à 10:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

09 mars 2010

Trop tard

Marité

Je me suis réveillée en sursaut cette nuit, j'avais éteint l'ordinateur !

Je me suis levée en vitesse, il faisait très froid dans l'appartement, je baisse le chauffage la nuit, mais c'était trop tard. Je l'ai rallumé, à tout hasard et ce matin, j'ai lu qu'il était passé, il était là encore juste avant que j'entre avec mon café chaud dans le bureau.

Ce n'est pas la première fois que je provoque son évaporation. 

Il m'agace avec sa conjonction de certaines circonstances qu'il ne peut pas me dire qui nous permettrait de causer tranquillement. Et les raisons qu'il ne peut pas donner!

Sa mort l'a beaucoup changé, à moins que ça ne soit le temps qui le transforme, comme nous tous.

Posté par Marite de Vos à 10:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2010

Spirit

Marité et Frédéric

Cette nuit j'ai rêvé de Frédéric, jusqu'à ce que je réalise que je ne dormais pas. Il était allongé sur la couverture, à côté de moi, la tête sur l'autre oreiller.
- Qu'est-ce que c'est que ce blog?
- Tu dois bien savoir. 
- Ce n'était pas courant de mon temps.
- De ton temps! On dirait que tu es mort depuis dix ou vingt ans.
- Cinq ans. C'est long.
- Je croyais que tu étais parti.
- J'étais parti... C'est quoi ce blog?
- C'est un médium, un moyen de se parler sans se voir.
- Du spiritisme technomoderniste. Tout à fait pour moi.
- Je ne savais pas que tu étais dans l'appartement.
- Je ne sais jamais exactement où je suis. C'est pas mal chez toi. C'est grand.
- Chez moi c'est toujours assez grand pour tout le monde. Et chez toi? C'est comment aujourd'hui?

Il a ri, il avait l'air de trouver ma question très marrante, il se fichait de moi et de ma tentative de lui extorquer le secret.

Il riait de plus en fort, ça m'a fait peur, sa bouche en grand, avec ses dents, presque je voyais l'intérieur de son crâne.
Je me suis réveillée encore, il n'était plus là.
Bon, c'est un rêve.

Ce matin, sur le bureau, j'ai trouvé des papiers en désordre, des griffonnages, son écriture.
Il n'a pas le code d'accès, ce soir, je ne fermerai pas l'ordinateur, on verra bien.

Et puis, j'ai commandé une webcam.

Posté par Marite de Vos à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 mars 2010

Moi, ben oui, c'est moi.

Marité

Denise de Lhéry a raison, je dois me présenter, et que mon nom soit sur la liste.

Je suis Marité de Vos K. celle dont le nom est sur le bail, le mail, le téléphone, la boîte aux lettres: j'ai les papiers.

J'ai l'initiative de toutes les initiatives, j'ai voulu ce blog, j'y convie les locataires, les amis, les alliés, les parents, le livreur, le coach sportif, la ménagère, le représentant, les Témoins de Jéhovah, Jéhovah, la tricoteuse, le bricoleur, la couturière, la cuisinière, le plombier, la copine, l'écervelée, la séductrice, la vieille, la jeune fille, les gamins, l'amant, la voisine, les voisins, les épouses et les maris: tous les individus qui composent le groupe "Gens de l'appartement".  Les gens, les animaux, les recettes, les tissus, les couleurs, les projets, les rêves et les insomnies, le bruit et l'odeur.

On dirait que Rachel Lehmann a vu juste à propos de faire les comptes, je veux savoir qui va venir et qui est là.

Posté par Marite de Vos à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Nocturne

Marité et Rachel L.

Je n'arrivais pas à me rendormir. Dans l'entrée j'ai trouvé Rachel, qui ne dort jamais dans le temps de tout le monde, je me suis assise à côté d'elle.

- Tu as oublié de signer hier.

- Il faut mettre le nom?

- C'est l'espace de tous dans l'appartement, si tu ne mets pas ton nom on ne saura pas qui parle.

- Je m'en fiche.

- Pas les autres, je crois.

- Dans la colonne de gauche j'ai vu mon nom, en jaune clair.

- ça s'appelle un tag, je n'ai pas réussi à créer une nouvelle catégorie, je ne sais pas, d'ailleurs, si c'est la bonne solution.

- Je déteste les listes.

- Je voudrais que chacun ait son espace dédié, que chacun ait son nom.

- ça oui. Mais je ne veux pas mon nom sur une liste.

Rachel Lehmann déteste les listes, elle a ses raisons mais c'est son histoire. A elle de décider d'en parler ou pas. Je savais qu'il y aurait des tiraillements, des contradictions dans l'usage du blog, mais pas si vite, pas pour des choses anodines comme un nom sur une liste, il faut bien des noms.

La simplicité n'est pas là où je crois.

Je me suis rendormie. Ce matin il fait très beau, plus personne dans l'entrée, je fais du café, personne dans la cuisine, dans la pièce où j'écris, personne, je suis seule dans l'appartement plein de monde.

Cet après-midi j'ai rendez-vous avec des femmes que je ne connais pas, qui ont, comme moi, mis leurs noms sur une liste. Je fais partie d'un groupe sur le Net, nous serons onze à partir d'un point commun, la couture japonaise.

Chiffons, couture, inconnues, je m'échappe, mais je suis occupée par les noms sur des listes.

Il faut bien des noms, il faut bien des listes?

Posté par Marite de Vos à 12:03 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :