31 octobre 2011

Triste topique

- Je sais même pas ce que ça veut dire répond Troudup à Fabienne Berman.

Elle tente de remplir un questionnaire spécial Toussaint. L'incursion du Néant à l'état solide lui a donné des idées. Elle veut explorer le marché de la mort sous un autre aspect. Elle cherche l'aspect.

- C'est pas facile, dit-elle, si je n'étais pas sûre que rien n'est tout, je lâcherais l'affaire.

- Vous voyez, râle Troudup, comment je peux répondre à des trucs pareils ! Rienétout, qu'est-ce que ça veut dire, hein!

et il s'évapore, écoeuré. Dracula par contre est pour.

- Vous avez raison Fabienne, il faut prendre le sujet par ses racines.

Rutabaga, dit Myrtille Souche,  scorsonères, salsifis. Patates, carottes, cheveux de poireaux, truffes, betteraves, radis noir. Pissenlits ! Pissenlits ! Pissenlits !

Je les écoute vaguement, sous l'effet d'une drôle de sensation. Le néant à l'air libre s'est résorbé en bulles, chaque fois que je respire, j'avale une gorgée de mélange.

C'est avec ça que je devrais trinquer à l'anniversaire d'un lundi 31 octobre ?

Le goût du néant est amer, je voudrais arrêter de le boire mais il faut bien que je respire.

- Allez hop, que j'dis, Champagne !!!

- Et ta mère! lance Troudup de là où il est.

 

Posté par Marite de Vos à 11:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


18 août 2011

Programmatiques, programme à tics

- Le programme c'est le retour ? demande Dieu.

- Jamais, lui répond Fabienne Berman, le sens de l'histoire est toujours devant, jamais  derrière, on ne retourne pas.

Dolstein sourit, triste d'un seul coup, et moi je sais pourquoi et peut-être je le dirai quand je reviendrai, parce que justement.

- Justement, dit Dolstein, Celle-Qui-revient n'en fait qu'à sa tête, elle préfère revenir en arrière.

- Mais c'est impossible martèle Berman, parce qu'elle est très sûre, elle, d'elle et de ce qu'elle a appris, sur le sens de l'histoire et le sens où vont les choses et les gens en général.

- Oh là là, putain et merde, dit Troudup, ça recommence. C'était pas la peine de partir en vacances pour revenir avec la même chanson. Et comment, et pourquoi et justement et parce que. J'en ai déjà ras le bocal.

- Et pourtant, il y a de la place dans son bocal, dis-je en chemin vers mon retour par l'arrière.

- Vous avez remarqué, je leur dis, à Ceux de l'Appartement, vous avez remarqué que j'ai changé de police depuis le 27 mai? Je suis passée de Times New Roman à Georgia.

- Wouah, wouah, aboie Léon, je suis très sensible aux apparences.

- Je voulais le faire, parce que Gilles Kahn déteste Times, il dit c'est vieillot,  Times, c'est ringard. Mais je ne trouvais rien qui me plaise.

- Ben, qu'est-ce qui te reprends de raboyer,  dit Troudup à Léon, tu peux pas causer comme tout le monde ?

- J'aime bien Times mais ça me fait plaisir d'inviter Gilles Kahn ici, ça honore l'Appartement et tous Ceux de l'Appartement.

- Faut que je pratique, dit Léon.

Troudup a gagné au loto de l'école un séjour au chenil de Batbourg, il a offert son lot à Léon. Pendant qu'il visitait Carhaix, dans l'Oigne, Léon faisait un stage de langue.

- C'était très cosmopolite, dit Léon, y avait d'la race. J'ai fait Danois, espagnol breton, setter irlandais et un peu de verlan avec des pittbulls de banlieue. Je  ne veux pas perdre mes acquis. Si ça tient, je ferai afghan avec un lévrier mannequin à la Toussaint.

 

Posté par Marite de Vos à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,