18 janvier 2015

Ni Bic ni Tric

- Wouahhhahhaaahh ! 

Trouble des âmes, saisissement des corps, ce hurlement, d'où sort-il ?

- C'est moi ! C'est muah ! C'est moua ! Meuwoi ! MOIMOIMOI !

-Oh putain, il est revenu, dit Albert Z.

- Ah quand même dit Paulette Dolstein en cliquant sur le dossier adéquat pour en sortir le fichier du hurleur. Elle ne dit rien ensuite pour que le hurleur se tourne vers elle et dans l'attente qu'il lui parle,

- C'est moi qui suis là, je suis, je suis, je suis revenu dantrelaid, d'entre les... d'entre les quoi ? 

Dolstein lui désigne le fauteuil, car celui-là ne doit pas s'allonger,

- Qu'est-ce que je fais là ? C'est quoi ici ? Je suis qui ?

- Nous allons entreprendre la (dé)marche qui mènera (peut-être) à des réponses, dit Dolstein.

Léon s'assoit à ses pieds, interloqué par l'aspect du personnage qui vient d'entrer bruyamment dans L'Appartement. C'est un homme, ah non, une femme, ah non, c'est l'un ou l'autre, c'est jeune, ah non, ah oui mais non... Léon ne sait plus, il ferme les yeux et sort son odorat, ça sent le moisi, humidité, ça sent le renfermé, poussière sèche, mais dans ces odeurs il y en a une autre qui domine bien qu'en retrait, ça sent la vie.

Seul Léon peut sentir avec son nez ce que Dolstein sait déjà mais qu'elle devra retrouver par la voix de la personne qui est là. Elle attend, il parle,

- J'ai déjà vécu ça, je va je viens, je suis là je ne suis pas là, je suis flou je palpite, faut qu'ça sorte ! 

- Tricuspide le Refoulé, premier du nom, dit Dracula, signalé en Transylvanie dès le 1er siècle après Vlad le Coquin, cité aux 3ème, 5ème, 7ème siècles. Il apparaît ensuite  sporadiquement dans des événements locaux.

Loco, note Dolstein.

Me voici étiquetée par Les Gens de l'Appartement, je les nomme ils me nomment, c'est la Loi: Tricuspide j'étais Tricuspide je ne suis plus. 

Depuis que je suis biscuspide je sais que j'ai trahi les miens, le peuple des Tri auquel j'appartiens pour toujours, ni vraiment Bic ni vraiment Tric, j'erre depuis l'Opération entre les mondes, floue je suis, floue je vis dans le rythme moi aussi des allers retours du Refoulé.

- Toc toc - toc toc - Toctoctoctoc - Toc toc - Toc toc... dit mon coeur apatride.

Et moi je lui réponds et à tous en même temps,

- Je ne veux pas choisir mon camp.

Mon quand, note Dolstein. 

 

Posté par Marite de Vos à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


20 juillet 2010

Qu'Annah lise

Quand Albert Zukolowsky est apparu, à la suite de tous les autres, je me suis demandée ce qu'il allait bien pouvoir me demander.

Voyons, voyons, pensé-je, quel peut bien être le souhait qu'un psychanalyste voudrait emporter en vacances ?

J'ai cherché, je n'en avais aucune idée.

Il me regardait, la tête penchée, avec dans les yeux la lueur psy, cette attention de tout l'être qui vous dit, je suis là, vous pouvez parler, vous pouvez dire tout ce qui vient, ce temps est à vous.

- Certes, répondis-je à son silence, mais c'est vous qui venez me demander quelque chose, pas moi qui viens vous consulter.

Il m'a souri et vraiment, c'était surprenant, son sourire partait de la tête alors que le sourire standard, comme chacun le sait, vient de l'intérieur de la poitrine, passe derrière la trachée, remonte le long de la gorge et fuse par les coins de la bouche, mais pas de derrière le crâne pour traverser par l'intérieur de la tête, ça m'a presque donné la migraine.

- Enfin Albert, c'est à vous de me dire ce que vous souhaitez que je rectifie pour vous.

Il m'a semblé qu'il faisait non, non, de la tête alors qu'il n'avait pas bougé du tout. D'un seul coup, j'ai compris,

- Albert, ce n'est pas possible. Vous ne souhaitez pas que je commence une analyse avec vous.

Son sourire s'est élargi, rassemblant les éclats chaleureux du sourire de tout le monde, me confirmant ce que je ne voulais pas croire.

- Mais enfin Albert, on ne fait pas une analyse avec un personnage !

- Est-ce que nous ne sommes pas tous des personnages.

Albert Z., la cinquantaine, psychanalyste freudo-lacanien, fils de son père, frère de Rachel et de Braise avait parlé.

Et la question valait que je me demande si le personnage que je ne souhaitais pas être n'allait pas entamer une analyse avec le personnage qu'il était.

 

Posté par Marite de Vos à 10:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juillet 2010

Zoophilie

- Vipères, crapauds, canard, dit Albert à Paulette, batraciens, reptiles, anatidé.

-  C'est cela, répond-elle, pas de mammifères.

-  Mais Peau d'Âne ? songe tout haut Albert, dubitatif, parce que l'Âne est sacrifié dès le début du conte.

Albert Zukolowsky est le frère de Braise et Rachel, il réside comme elles dans Les Voies Obscures, et comme Paulette Dolstein il est psychanalyste.

-  Qu'est-ce que c'est que cette histoire de mammifères? dit Braise passionnée par contes et mythes pour la bonne raison qu'elle est comédienne.

Je lui répondrais bien, moi, si je savais quoi, mais je n'ai jamais pensé à "cette histoire de mammifères".

- Chez les grecs, dit Dolstein, ils sont les supports essentiels aux péripéties d'Aphrodite, Zeus, etc. Io devient vache, le Minotaure dévore les vierges...

- Mais Léda, dit Albert

- Oui, sourit Dolstein, amusée car c'est une Lacanienne, c'est un cygne, et un anatidé, comme La Mère l'Oye.

- Mais qui fait des enfants, dit Braise. Et qu'est-ce que vous dites du monstre surgi de la mer pour dévorer Hippolyte sur l'ordre de Thésée ?

- Moi, dit Dracula depuis son recoin obscur car il fait grand jour, je dirais transition du reptilien au mammifère, le poisson sort de l'eau, les nageoires deviennent des pattes, le règne de l'homme commence.

Ils me fatiguent ces quatre-là, aujourd'hui, parce que moi aujourd'hui je voulais parler des vipères, des crapauds et du vilain petit canard, parce que j'espérais Cendrillon.

Je voudrais sa version, le discours de Javotte et Anastasie est sujet à soupçons, car n'est-ce pas, de leurs bouches, a dit la sorcière, ne sortiront que des crapauds et des vipères, alors que de celle de Cendrillon jailliront des perles et des diamants.

A moins que les contes ne se croisent dans l'Appartement, celui des pieds, celui des bouches?

Javotte et Anastasie sont des menteuses, Cendrillon n'est pas une cruche molle.

Albert et Braise Zukolowsky et Paulette Dolstein sont partis déjeuner en ville, et moi je reste avec Dracula endormi dans son placard et mes questions, dont une, qu'est-ce que c'est que cette histoire de mammifères ?

Oh Mamie, oh Mamie Mamie blue, oh Mamie blue, je ne reviendrai plus jamais, dans cette ville que j'aimais, plus jamais près de toi Mamie, oh Mammie

Est-ce qu'elle m'entend seulement, ma Vieille au Bois Dormant ?


Posté par Marite de Vos à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,